Dungeon Siege 3



  • Hop hop.

    Dungeon Siege 3, Obsidian, toussa. Tout d’abord, je tenais à dire que j’avais rencontré Chris Taylor lors de ses présentations du premier Dungeon Siege. J’ai donc un lien affectif avec la série. (non, pas les mêmes liens que Johnny avec les travelos :véreux: )

    Description

    Tout d’abord, mine de rien, c’est le plus beau jeu qu’a pondu Obsidian, habitué à resucer les moteurs des autres, sans grand talent. Là, c’est réussi. Bruitages et musiques sont également de circontance. Les voix un peu forcée donnent quant à elles un léger côté second degré qui ferait faux avec un autre développeur, mais ajoute un couche à l’univers Obsidian.

    Le scénar’ et les dialogues. Là, on a du non manichéen, et ça se développe peu à peu. les choix qui nous sont donnés changent du tout au tout la suite des événements. Tuer ou pas le fidèle lieutenant de notre cher ennemi ? détruire ou pas ce village ? ce n’est pas fable, ce n’est donc pas gentil/méchant, mais des niveaux de gris. C’est sympa de se voir proposer des choix dans un hack and slash, et surtout de savoir qu’ils ont des conséquences. On peut délibérément mentir aux autres, augmenter notre influence sur nos compagnons en fonction de nos actions. Obsidian a de la bouteille et a réutilisé ses recettes dans DS3, ça fait plaisir (je ne suis pas loin pour autant, début chapitre 2).

    Gameplay : ça se laisse jouer, les associations entre persos sont certainement cruciales et les arbres de compétences excluent certains développements, on ne peut donc pas tout m4x3r LOL. Par contre, on grimpe vite de niveau et c’est facile, même les boss. J’ai pris la fille avec les flingues, le tout est sympa, avec une arme de portée qui fait de gros dégats mais lente, et des armes de proximité qui touchent large, mais font peu de dégats. J’ai eu le choix de libérer un compagnon qui m’aide beaucoup comme un grand, et là encore, je ne suis aps certain que décider de l’avoir soit obligatoire.
    Avec un peu de bouteille dans le genre, on choppe vite fait les compétences complémentaires qui vont bien et avec un peu d’habileté, on s’en sort sans égratignures.
    La caméra est à chier par contre, toujours trop proche, elle ne permet pas de voir bien loin et surtout, on ne peut pas regarder où l’on veut, mais juste la tourner autour du personnage principal (on ne dirige pas les compagnons).
    Les controles au clavier m’ont rappelé un mélange de Diablo, Nox et Ultima Online, je n’ai donc pas été dépaysé. Pour les autres, faudra un temps d’adaptation, mais on s’y fait, et surtout, elles permettent de dirigier les attaques (en tout cas à distance), de façon rapide et intuitive (avec quelques loupés quand même).
    Le loot arrive par pelles entières, me semble assez déséquilibré par moments (mais j’aime explorer tous les recoins et faire toutes les quequettes secondaires).

    Bref, j’accroche, l’équilibre gameplay agréable mais pas transcendant (et très répétitif quand même), couplé à une histoire bateau mais bien menée et où on a des choix font que comme bien souvent dans un H&S, on se dit “Allez, jusqu’au prochain check point” et on ne s’arrête pas.

    PS (HS) : après les 2 premières de DNF qui m’ont ravi, relancer le jeu a fait un peu douche froide. Non, vraiment, passez votre chemin, pas à ce prix là. Je finirai mon trip régressif avec plaisir, mais il fait un peu tiép le vieux pote de lycée qui n’a pas changé en 15 ans. On rit de ses vieilles blagues au début, peut-être par nostalgie, et puis après il est relou.



  • Jamais fini Titan Quest, Dungeon Siege, Sacred et Diablo 2. J’adore le hack n slash, mais trop souvent, je craque avant la fin à cause de la répétitivité. Ya que Torchlight que j’ai achevé sur les gros morceaux.
    Y’en a un que je regettre ne pas avoir connu c’est Helgate London.



  • Exactement pareil, j’ai jamais tenu jusqu’à la fin d’un H&S. Et pourtant j’accrochais à fond parfois, comme Hellgate London. (il revient d’ailleurs Sissi, des Coréens veulent relancer les services, si c’est pas déja fait).

    Ha si, j’ai terminé Dragon Age 2. :véreux:



  • J’ai pas fini Titan Quest et pis les hack and slish c’est pas ma tasse de thé sauf si coop comme dans les très vieux du début genre Gauntlet ptain Dungeon siege je pensais que c’était un jeu comme Lord of the realm ou l’on assiégeait des châteaux. Je vais attendre la sortie de Diablo III pour ne pas l’acheter.



  • Durée de vie ?
    Complètement linéaire ou on a un peu d’exploration ?
    Y’a des boobs ?



  • @ Cacaba : durée de vie raisonnable à vue de nez (aucune idée, mais je vous dirai quand je serai plus loin).
    On peut errer un peu, sans recycler les mêmes environnement forcément. Je dirais que pour chaque fil de la quête principale, y a un fil secondaire aussi long, et un petit éventail de quêtes vraiment secondaires. Le tout semble être à embranchements et évoluer en fonction des perso choisis et des décisions prises. A voir sur le long terme.
    Et oui, ya forcément des boobs.



  • Bon, Dungeon Siege 3 terminé. Avec une fin à la fallout 2, enfin, dans le sens où elle égrène les conséquences de chacun de nous choix.

    Verdict : sympa, sans plus. Bonne histoire, choix ayant des conséquences, mais mécaniques de jeu axées sur le combat quand même assez limitées (click, click, click, F1, click, F2…). A 20 euros, ça vaut le coup (aussi pour remercier Obsidian d’avoir pondu, enfin, un vrai joli moteur 3D/iso, qu’on aimerait voir utilisé dans Fallout 4, par exemple).



  • Pour le test de DNF, OK, je m’y collerai.