Les membres du WOTW savent-ils lire ?



  • Ma femme a eu une Sony, solide, simple, sobre.
    Mais bon elle plantait souvent.

    Sa belle-soeur a tablé sur du pocketbook, c’est du pas cher, ça lit tout, tu peux la hacker, installer ce que tu veux dessus etc… Mais bon faut avoir la patience de le faire mais c’est un bonne marque.

    Ma femme est allé sur Kobo Aura classique et c’est le bonheur! Tout se gère bien avec Calibre (le logiciel pour craquer des livres, convertir etc…)
    L’écran rétroéclairé est top et le fait de te faire un compte “pocket” qui te permet de lire des articles vus sur ton ordi sur ta liseuse en synchro c’est top.

    Ensuite si tu veux lire du PDF, je soupçonne que c’est pour de la BD donc tape dans une Kobo Aura grand écran pour le confort.

    Faut savoir que Kobo c’était de la merde ultime avant (fnac :roll:) mais depuis la Fnac achète leurs machines au Canada et les rebrand Kobo donc c’est plus la merde que c’était.



  • Merci pour les conseils Taloche…je sais maintenant ce que je dois absolument éviter. (:TraumaEEEPC:)
    Il ne reste plus qu’Amazone donc. Mais bon, ça ne lit pas les epubs.

    Sans déconner, c’est quoi ce logiciel pour craquer des livres ? on ne peut pas simplement copier ses propres epubs sur la liseuse ?



  • Les pdf, c’est parce que j’ai pas mal de redbook et manuel pour le boulot…j’aimerais pouvoir trimbaler la liseuse partout et surtout justifier la récupération fiscale grâce à mon pdf : Windows 8 in a nutshell.



  • Les pdf, c’est parce que j’ai pas mal de redbook et manuel pour le boulot…j’aimerais pouvoir trimbaler la liseuse partout et surtout justifier la récupération fiscale grâce à mon pdf : Windows 8 in a nutshell.



  • moi je lis sur ma tablette, ca marche tres bien



  • Je faisais ça jusqu’ici…mais mon dernier examen chez l’ophtalmo m’a convaincu d’arrêter…La lumière des tablettes m’a bien niqué les yeux entre deux visites annuelles.



  • La pocketbook lit pas mal de format comme la Kobo Aura.

    Calibre, ca te permet de convertir les formats d’Amazon vers du mobi ou epub lisible par tout.

    J’ai une liseuse amazone, rétroéclairé, elle est bien, simple et tout mais c’est fermé. Mais je m’en sers pas je n’arrive pas à lâcher le papier.

    Pour lire sur une tablette, un grand article ça passe, mais lire 2h dessus t’es fou. La qualité d’écran d’une lisseuse ca n’a juste rien à avoir, ça n’excite pas avec les lueurs bleues d’une tablette, ça fatigue pas etc…



  • @‘dutilleul’ said:

    Je faisais ça jusqu’ici…mais mon dernier examen chez l’ophtalmo m’a convaincu d’arrêter…L’age m’a bien niqué les yeux entre deux visites annuelles.

    Olded



  • C’est vrai. Je dois enlever mes lunettes pour lire de près. J’avais demandé à l’opthalmo en janvier de cette année, combien de temps ça prendrait pour que ma myopie s’inverse et devenir un gros vieux qui ne sait pas lire sans tendre les bras. Elle m’avait dit deux ans. Quelques semaines plus tard, ça s’est déclaré sans crier gare…sans progression ni rien…paf. j’ai fini par ne plus voir ce que je bouffe dans mon assiette, si je n’enlève pas mes berriques. J’ai lu pas mal de bédés sur tablette et sur mon portable…et je sentais bien qu’après une heure de train, c’était pas le bonheur dans les mirettes.



  • C’est vrai. Je dois enlever mes lunettes pour lire de près. J’avais demandé à l’opthalmo en janvier de cette année, combien de temps ça prendrait pour que ma myopie s’inverse et devenir un gros vieux qui ne sait pas lire sans tendre les bras. Elle m’avait dit deux ans. Quelques semaines plus tard, ça s’est déclaré sans crier gare…sans progression ni rien…paf. j’ai fini par ne plus voir ce que je bouffe dans mon assiette, si je n’enlève pas mes berriques. J’ai lu pas mal de bédés sur tablette et sur mon portable…et je sentais bien qu’après une heure de train, c’était pas le bonheur dans les mirettes.



  • @‘dutilleul’ said:

    C’est vrai. Je dois enlever mes godes pour me doigter de près. J’avais demandé à l’anussologue en janvier de cette année, combien de temps ça prendrait pour que mes fissures anales s’inversent et devenir un gros vieux qui ne sait pas bander sans prendre le viagra. Elle m’avait dit deux ans. Quelques semaines plus tard, ça s’est déclaré sans crier gare…sans progression ni rien…paf. j’ai fini par ne plus sentir ce que je foutais dans mon cul, si je n’enlève pas mes plugs. J’ai lu pas mal de Têtu sur tablette et sur mon portable…et je sentais bien qu’après une heure de train, c’était pas le bonheur dans le rectum.

    :gay::george:



  • @‘dutilleul’ said:

    C’est vrai. Je dois enlever mes godes pour me doigter de près. J’avais demandé à l’anussologue en janvier de cette année, combien de temps ça prendrait pour que mes fissures anales s’inversent et devenir un gros vieux qui ne sait pas bander sans prendre le viagra. Elle m’avait dit deux ans. Quelques semaines plus tard, ça s’est déclaré sans crier gare…sans progression ni rien…paf. j’ai fini par ne plus sentir ce que je foutais dans mon cul, si je n’enlève pas mes plugs. J’ai lu pas mal de Têtu sur tablette et sur mon portable…et je sentais bien qu’après une heure de train, c’était pas le bonheur dans le rectum.

    :gay::george:



  • :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:



  • :lol:



  • Alors ces derniers temps j’ai lu :

    Le rasoir d’ockham, de Henri Loevenbruck.
    Description
    Bon, l’histoire surfe un peu sur le succès du Da Vincy code, mais elle se laisse franchement lire si on apprécie un peu les romans à bases d’énigmes pseudo historique. En tout cas, c’est bien écrit, et je l’ai lu quasiment d’une traite en vacances, au bord de la piscine avec un verre d’Orangina et du saucisson de sanglier. Le pitch, un mec qui bosse pour les services secrets apprends qu’un de ses amis est assassiné…apparemment l’affaire est liée aux mystérieux carnet de Villard de Honnecourt, des écrits du moyen age retrouvés au début du siècle et qui feraient passer Léonard de Vinci pour l’apprenti mécano du garage ou vous allez déposer votre bagnole, qui oublie de resserrer les boulons de vos roues.
    J’ai lu plein d’autre truc depuis, je ne me souviens même pas des détails de l’histoire, c’est dire. Je me souviens juste que j’ai passé un bon moment avec ce livre et que j’y retournais volontiers entre deux apnées pour éviter les guêpes.

    The art of deception, de Kevin Mitnick.
    Description
    Considéré comme l’un des plus grands pirates informatiques de l’histoire, little Kevin délaisse la moto pour nous raconter comment il est facile de tromper les gens. La branche discutée ici est le social engineering, ou l’art d’obtenir des gens, des choses qu’ils ne devraient pas donner facilement, et ça n’inclut pas directement les enculades, mais ça pourrait. La règle d’or de Kevin est criante de simplicité: "Pourquoi passer des heures à chercher à pénétrer des systèmes compliqués, alors que quelques coups de téléphones bien placés suffisent.
    Le sujet est passionnant, on découvre des cas “factices” mais fleurant bon la réalité, où Kevin Mitnick arrache des accès à des systèmes improbables, pour le compte de tiers ou par défis. ça se lit avec délectation, et un petit sourire toujours au coin de la lèvre, tellement on se dit qu’on pourrait très bien être un des maillons de la chaîne qui a permis le piratage. Après quelques chapitres, je vous jure que vous ne traiterez plus pareil les coups de fils bizarres qui vous demandent sans raisons apparentes si vous aimez les films de gladiateurs.

    H2G2 ou le guide du voyageur galactique, de Douglas Adam.
    Description
    J’en entends tellement de bien depuis mon adolescence que j’ai enfin franchi le pas.
    J’ai même enchaîné direct sur les suites : Le dernier restaurant avant la fin du monde, La vie l’univers et le reste, et Salut, et encore merci pour le poisson.
    C’est de l’opéra science fiction loufoque , décrivant un univers complètement dingue. Impossible ici de donner un résumé tant l’histoire peut partir dans tous les sens. C’est marrant à lire, il y a pas mal de trouvailles originales niveau anticipations technologiques et les personnages sont attachant.
    Il faut malgré tout être dans un bon état d’esprit pour commencer cette saga. C’est un peu la même chose que pour des mini séries comme Kaamelott…si on est de mauvaises humeurs ou tracassé par des soucis quotidiens, il y peu de chance de rigoler de la connerie de Perceval. J’ai abandonné au milieu du tome 4, parce que je sentais justement une certaine lassitude par rapport à l’humour décalé. J’espère malgré tout y revenir plus tard.



  • 1984, de George Abitbol Orwell
    Description

    Livre super connu, surtout des défenseurs des libertés humaines, j’ai l’impression toutefois que peu de gens l’ont lu.
    La fameuse phrase "Big brother is watching you’ est bien sur omniprésente, mais les thèmes abordés sont tellement disparates que réduire le livre à ce simple slogan serait bien réducteur.
    J’ai adoré la manière d’aborder le fascisme et surtout la description d’un mode technologique au service de la cause du parti.
    L’histoire est bien logique, même si on sent venir la fin. Certaines images sont devenues un peu vieillotte avec le temps, mais il y a du bien vu pour un gars qui a publié ce livre, il faut le rappeler en 1949…un age ou l’homme commence à peine à maîtriser les télécommunications et ou l’informatique se résume à des super calculateurs dans lesquels on insère des carte perforée.



  • Un de mes bouquins préféré, on ressent la noirceur de ce monde, la terreur glauque qu’inspire cette dictature du Parti au peuple qui n’est même plus capable d’exprimer quoi que se soit tellement on lui lave le cerveau; Sa construction narrative avec la misère de ses habitants, les restrictions alimentaires (et de confort) et la liberté de pensée complétement absente, le tout est magnifiquement dépeint. C’est encore plus amplifié avec les gamins éduquées dès l’enfance à balancer tout et n’importe qui et même leurs parents, les phrases du genre “la Terre est plate si le Parti le veut”, le novlangue en cours de création afin d’empêcher quiconque d’exprimer le moindre sentiment ou réflexion critique.

    Si tu les as pas lu, dans le même genre, je te conseille la Ferme des Animaux du même auteur et qui se fout allégrement du communisme de Stalline, c’est assez représentatif du fonctionnement en politique et le cheminement vers le pouvoir.

    "Nous Autres de Zamiatine, un peu plus vieillot mais prémices de 1984 puis qu’écrit plus de 20 ans avant (l’état a carrément fait disparaitre les noms et prénoms, le peuple vit dans des habitations en verre pour qu’ils ne puissent plus se cacher, tout est réglementé avec des heures pour chaque chose (un peu comme dans le Spirou et Fantasio "le Réveil du Z ")

    Fahrenheit 451, qui s’axe sur le divertissement de masse abêtissant (oui, comme en ce moment), le bonheur officiel basé sur du futile comme la télévision -le peuple s’endette pour accéder à ce bonheur), la chasse aux livres.

    Le Meilleur des Mondes: manipulations d’embryon, société avec des castes, peuple qui se drogue, bonheur futile, société qui baise mais le mariage ou la natalité fait honte.

    Là, je lis “Et Franquin créa la Gaffe- Entretiens avec Numa Sadoul” qui date de 1986. Vu que j’aime la BD belge depuis tout petiot, je me régale.
    Le bouquin est introuvable depuis des années si ce n’est à des prix exorbitants (150 balles), j’ai choppé un pdf ya peu. Parait que Dupuis va le rééditer sous peu. :love: .

    Putain, j’adore ces anecdotes des débuts, ses prises de position contre l’église, les regrets de Franquin sur certains points de sa carrière, sa dépression, ses difficultés sur certains Spirou et Fantasio, les débuts avec Paape/Peyo/Roba/Morris/autres, son admiration pour Morris Uderzo,Greg et des auteurs américains, son scepticisme sur Tintin et l’absence de bulle ronde (Alix et autres Blake et Mortimer) ou sur la BD moderne des années 80 qui mise plus sur la technique… Quand Franquin explique sa manière de procéder (crayonné, encre, plume) et ce qu’il utilise, son dépit quand un album n’a plus la même couleur en sortie d’imprimerie, ses influences de la BD des années 30 qu’ils ressortaient parfois inconsciemment dans certaines cases (le cactus dans les Chapeaux Noirs inspiré d’un Walt Disney), sa haine du gaufrier qui le restreignait plus qu’autre chose; J’en suis au chapitre sur Spirou et Fantasio, j’ai hâte de lire tout ce qui est consacré à Gaston et aux Idées Noires. :love:



  • fait péter le pdf. :00:

    Merci pour les autres lectures…j’avais lu la ferme des animaux en secondaire si je me souviens bien. Ou alors rien qu’un extrait…je vais le relire.
    là, j’ai encore plein de post à faire sur les livres achevés ces deux derniers mots, et je suis replongé dans la série des 2001 odyssée de l’espace.



  • Bon alors j’ai lu ça :

    Description

    Alors comment dire…
    Déjà le titre est un peu faux, il devrait se nommer Drugs…

    Au début il raconte sa vie puis les drogues pendant… hum… 500 pages puis c’est fini, il est clean et ça devient encore plus chiant que cela n’était.
    La chronologie n’est pas respecté et il fait sans cesse des sauts dans le temps puis dans le passé !! Nom de Zeus, c’est fatiguant à la longue. Et t’as interet à connaitre la disco des Stones sinon t’es largué.
    On en apprend tellement peu sur les Stones (dommage, ça correspond un peu à 80% de sa vie) que c’en est gênant.
    Deux trois trucs intéressants pour les guitaristes puis du remplissage… On dirait un épisode filler du premier manga venu.
    Non sérieusement, le bouquin est très très creux. Heureusement que c’était un cadeau parce qu’a ce niveau de “rien”, on dirait presque le WotW…



  • Je me suis tapé les 6 bouquins de Koontz sur Odd Thomas.
    Le premier était bien, le 2ème et 3ème bien bof, le 4ème un joyau. Le 5ème naze et le 6ème c’était du flan de courge étalé sur 300 pages.

    Là j’ai voulu tenter les Jack Reacher, mon père en dit que du bien et m’a passé en papier les 3 premiers tomes. Sauf que la liseuse, rétro-éclairée (allumage en top down) sous la couette quand il fait 15° dans la chambre c’est juste le pied.
    Donc j’ai téléchargé les ebooks, sauf que le seul torrent que j’ai trouvé pour Reacher c’est un mec qui a fusionné les 16 premiers tomes ensemble… J’attaque donc “pour essayer” 10136 pages de Jack Reacher. Car chaque bouquin que je commence, je le finis.


 

0
En ligne

30
Utilisateurs

405
Sujets

117.5k
Messages