Les membres du WotW savent-ils lire ?



  • Comme je prends des cours de portugais au taf, ma prof m’a prêté un livre :

    Du Paolo Coelho, mais qui pour une fois sort de son registre habituel psycho-mystique à 2 balles pour raconter la vie d’une prostituée brésilienne en Suisse. Ca se lit bien, ca parle de sentiments kikinoux et pas trop de sexe. Idéal pour l’apprentissage d’une langue !



  • J’aime beaucoup René et notamment Ravage.

    Fini cette semaine les frères Karamazov (c’est long surtout pendant la plaidoirie) rAy tu dois lire les carnets dans le sous-sol de dosto.

    Fini aussi Stalker que j’avais jamais lu, j’ai bien aimé le style et l’humanité derrière même s’il y avait un roux dans l’histoire.

    Débuté The naive and sentimental lover de John le carré.



  • J’avais une bonne centaine de bd (et plein de romans) avant ma séparation, il m’en reste une vingtaine à tout casser après… de là à penser que…
    Donc…
    Je viens de lâcher 130-140 euros de bd d’occase sur un coup de tête, une envie de me reconstituer une bonne bédéthèque de classique de la bd belge pour lire aux chiottes, une cinquantaine d’un coup paf … du asterix/tintin/leonard/spirou fantasio/gaston/achillle talon/bidochon, des trucs plus pour les gosses (boule et bill/titeuf/schtroumpf (oups merde j’ai écrit schtroumpf ) et autres petit spirou …

    J’ai failli prendre l’intégrale boule et bill d’ailleurs, y’en avait pour 60 euros de plus mais j’étais pas sûr que les filles apprécient l’humour vieillot.

    :sweat:



  • Ça fait un moment que je n’ai plus acheté de Bédé. Une bonne partie des bédés de mon enfance ont été partagées entre mon frère et ma soeur, ou sont restées chez mes parents.
    J’avais refait une bédéthèque avec les Gastons, les spirou & fantasio, petit spirou, boule et bill, Johan et pirlouit, Natacha.
    Après, je me suis lancé dans des nouvelles collections. Je conseille :
    la série des Aldébaran et cycle associé, série SF avec des descriptions incroyables du bestiaire des planètes visitées.
    La série Soda, policier new yorkais qui fait croire à sa mère cardiaque qu’il est pasteur.
    La série Dallas Barr, baroudeur ami de l’inventeur du traitement pour l’immortalité…qui dure dix ans.
    L’épervier, excellente bd sur un corsaire breton.

    Après, j’ai d’autre néo classique dont je me suis un peu lassé…largo Winch…XIII, Les maitres de l’orge.

    Mon nouveau truc, c’est de me constituer une bibliothèque numérique.
    J’ai les Yoko tsuno en pdf…Mais franchement…ça ne vaut pas une bonne lecture papier.

    J’étais un fou de bédé…ça m’est passé, même si j’aime encore de temps en temps sortir un album de la poussière.



  • J’ai du lire plus de 10k bd dans ma vie de jeune coco, j’étais un putain d’accroc de la bulle puis mariage moins de temps paf paf on délaisse… Ya quelques séries dont j’ai oublié le nom, faudrait que je retrouve.

    Epervier, pas fan, yoko tsuno, beau dessin mais gestuelle mal foutue, soda sans plus, le délire flic prêtre et sa reum, au bout d’un moment…

    Je vise la bd belge en priorité (pour une fois qu’ils font quelque chose de bien ces cons) tout d’abord (spirou/lagaffe, tintin, quick et flupke, puis morris/uderzo et tout ce qui touche goscinny ( asterix et iznogoud donc), la Ribambelle de Roba aussi que j’ai pas lu depuis au moins 30 ans, quelque classique comme lanfeust/troll, Tronchet ( les damnés de la terre - un des trucs les plus fendard en BD et les plus glauque, je conseille-, les fluides glacial (bidochon, pervers, ptet les kevin aussi, marie therese), quelque Margerin (les premiers surtout après ça partait en couille je trouve) et l’incal/boule beurrée Blueberry…

    Et j’en oublie…

    Sinon, oui le pdf, c’est pratique avec une tablette mais ya pas , comme les romans, le toucher et l’odeur de l’encre et du papier. Pis parfois, tu tombes sur des scans dégueulasses.



  • Bon choix le Barjavel Sissi.

    Mais merci de ne pas trop écrire sur ce topic sinon on va croire qu’il y a des gens cultivés ici.
    Ray, commence par la série “j’aime lire”, t’attaques pas de suite à plus compliqué.



  • Allez, je résume quelques lectures de mes vacances:

    pour commencer, j’ai fini Mysterium de Wilson.

    J’avais recommandé Spin du même auteur et je me suis donc procuré des écrits plus ancien.
    Bon ben pour faire court : bof.

    Le pitch, suite à une expérience scientifique militaire, un village entier est transporté ailleurs, sur la Terre mais qui connait une histoire différente.
    Si l’idée de base est pas mal, et l’effort apporté à la description sociale de ce monde nouveau sont appréciables, le reste du récit a le cul entre deux chaises.
    Le récit est trop long et s’enlise dès le premier tiers. Pas assez d’interactions entre les “mondes”, des relations entre personnages prévisibles et une explication finale bâclée font que ce livre, a mon sens rate le coche. C’est loin d’être nul mais c’est un poil lent et monotone.
    Soit il faisait plus long, comme deux tomes par exemple, et on découvrait plus sur la nouvelle société, soit plus court, moitié moins, et le tout se lisait d’une traite.



  • Nouveau thriller

    Offert par ma mère sur les conseils de sa libraire (:OO: ça existe encore les libraires ?? J’ai plus l’habitude).
    Et bien c’est pas mal.
    C’est un premier roman, par une inconnue et le résumé que je copie/colle comme un porc m’avait fait craindre le pire.
    Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, au creux d’une vallée isolée couverte d’une forêt noire et dense, un homme est enchaîné. Il s’appelle Théo, il a quarante ans, il a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave.
    Comment Théo a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n’a pourtant rien d’une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d’eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.
    Mais qui pourrait sortir de ce huis clos sauvage d’où toute humanité a disparu ?

    En fait, c’est étonnamment bien écrit, pas de lourdeur de style, pas d’insertion de connaissances trouvées sur wikipédia et rajoutée pour faire genre. Un récit clair, qui laisse part à l’imagination.
    Mais on ne passe pas a coté du poncif clé dans le style “enfermé” et puis le livre essouffle à la moitié, il n’y a pas de montée en puissance. A partie de la moitié, on est sur des rails et on passe plus par un descriptif qu’a une histoire a proprement parler.
    Sympa, à lire éventuellement en poche le moment venu et une auteure ? autrice ? auteuse bref quelqu’un dont je regarderais quand même le deuxième livre pour voir.




  • L’histoire romancée d’un Révolutionnaire francais venu porter la Révolution, ses belles idées, et sa guillotine dans les Antilles, espérant la propager à tout le continent.
    L’histoire est très prenante, car le sujet est assez peu traité dans la littérature révolutionnaire, le style limite trop ampoulé est parfois pénible, mais je le recommande !
    Et puis c’est marrant de voir comment la Révolution est percue par des étrangers !



  • Encore un livre de Wilson.
    Celui là c’est Blind Lake

    Le pitch :
    _Utilisant une technologie quantique qu’ils ne comprennent pas totalement, les scientifiques des complexes de Crossbank et Blind Lake observent des planètes extraterrestres distantes de la Terre de plusieurs dizaines d’années-lumière. À Blind Lake, Minnesota, Marguerite Hauser s’intéresse tout particulièrement à un extraterrestre qu’elle appelle «le Sujet», mais que tout le monde surnomme «le homard», à cause de sa morphologie. Et voilà qu’un jour, personne ne sait pourquoi, le Sujet entreprend un pèlerinage qui pourrait bien lui être fatal. Au même moment, l’armée américaine boucle Blind Lake et instaure une quarantaine. Que se passe-t-il à Blind Lake ? _

    Après trois livres de Wilson, il est toujours amusant de retrouver le squelette scénaristique commun a tous ses livres que j’ai lu. L’enfermement, le science et les relations humaines sous contrainte psychologique (ici la quarantaine).
    C’est le meilleur livre de lui que j’ai lu, tout est bien amené, les personnages, bien qu’un peu caricaturaux, le journaliste sombre avec un lourd secret mais qui est forcément le gentil, la gentille scientifique gentille qui a une fille gentille mais bizarre, etc.
    Néanmoins, les vrais stars c’est le “sujet” et “Blind Lake” en eux mêmes. Le fait que personne ne comprenne son fonctionnement exact, et les nombreux questionnements entraînés par la quarantaine subie amène petit à petit le lecteur à se poser plein de questions.
    Le dénouement est un peu prévisible surtout les personnages vont s’enfoncer dans ce que l’on attend d’eux mais le charme opère et on est content d’avoir fini le livre en se disant que c’était une putain de chouette histoire !



  • Le dernier volume de Walking Dead vient de sortir en Fr (Lucille).
    Putain c’est toujours aussi bon. Je ne sais pas quand ça va commencer à s’essoufler, mais rien que tenir en haleine sans ennuyer pendant 18 volumes * 130 pages, c’est fort.
    Vivement la suite (dans 6 mois…:sweat:)



  • Putain j’ai decouvert un super site avec des super bouquins qui vont vous faire penser un peu en dehors des medias aux ordres de qui vous savez… heureusement qu’on m’a ouvert les yeux !
    Faites vous plaisir avec les resumés !

    www.kontrekulture.com/produit/shoah-story

    www.kontrekulture.com/produit/les-juifs-rois-de-l-epoque-histoire-de-la-feodalite-financiere

    www.kontrekulture.com/produit/menteurs-et-affabulateurs-de-la-shoah

    www.kontrekulture.com/produit/revolutionnaires-juifs

    www.kontrekulture.com/produit/anthologie-des-propos-contre-les-juifs-le-judaïsme-et-le-sionisme

    www.kontrekulture.com/produit/le-juif-international

    www.kontrekulture.com/produit/les-juifs-et-la-vie-économique

    www.kontrekulture.com/produit/les-racines-judaiques-de-l-antisemitisme

    Parce que bon au final tout cet antisemitisme c’est notre faute ça sert à rien de blamer les autres.
    Sur ce je vous laisse, par correction je vais lire les bunks qui m’ont été envoyés, je ne sais pas comment supprimer mon compte ça m’aura au moins permis de poset ces liens hyper interessants.

    Bon vent



  • Allez on reprends l’atelier lecture.
    Deux bouquins lus récemment qui curieusement ont les mêmes tares.

    Tout d’abord :

    Les lumineuses.

    Bon un thriller dont le pitch est le suivant: un gars trouve une maison qui lui permet de voyager dans le temps et qui en échange lui “demande” de tuer des filles/femmes. Une réussi à survivre.
    Voilà, c’est tout remballez, y’a plus rien à voir. Le style est un peu trop présomptueux, les recherches bibliographiques ont été faite de façon très scolaire et le tout est recraché style copié/collé wikipédia. Le plus gros problème est qu’il n’y a pas d’histoire a proprement parler. Ça se laisse lire et puis arrivé à la fin on regarde le nombre de page et puis on se dit qu’on s’est occupé et voilà tout.

    Un autre

    Un autre thriller, un peu plus intéressant. Même s’il sacrifie à la mode actuelle du découpage cinématographique, des copié/collé wikipédia pour expliciter les choses et surtout l’emprunt de Paris Hilton ce qui n’apporte ABSOLUMENT RIEN à l’intrigue, deux trois passages sont très intéressant sur le regard des autres, du poids de la société. On sent la pâte de l’auteur qui est agrégé de philosophie.
    Le principal problème de ce bouquin est qu’il tient pas mal la route jusqu’au dernier quart puis, la fin approchant, on précipite un peu les choses pour au final pas grand chose à se mettre sous la dent.
    Je le consille quand même n poche car pour un premier roman, c’est vraiment pas mal.



  • J’ai fini ça aussi récemment:

    Alors qu’est ce que c’est ben c’est un livre en trois partie :
    1- une partie risible avec des enjeux géopoliques actuels mais complémenent pétée car absolument improbable et inepte
    2- une partie vulgarisation de la physique actuelle
    3- une partie sur le bouddhisme/taoisme/ truc-en-isme de la philosophie orientale

    Manque de bol, les trois parties sont ratées enfin surtout la première. La deuxième peut être intéressante si vous n’avez pas déjà acquis les notions présentées et enfin la troisième est d’une chiantitude extrême. Une TRÈS grande partie de la discussion se fait par citation de proverbes zen qui bien sur n’ont un rapport avec rien un peu comme un horoscope.

    On passera pudiquement sur les très très très nombreuses redites (rappels quasi systématiques de ce qui a été dit il y a 10 pages…).
    Le héro est nul, ses comparses nazes.

    Le seul truc qui sauve le livre est la conclusion, qui si elle est attendue dans la forme est assez surprenante sur le fond. Bon sauf si on a déjà lu du Asimov auquel cas elle aussi n’est pas si surprenante.

    Bref du sous Dan Brown au niveau intrigue mais mieux écrit. Mention spéciale aussi au titre qui est du flan par rapport à ce qu’on lit.



  • Je crois que j’avais déjà causé d’Abercrombie, mais vu que je fais une piqûre de rappel sur Cpc et que j’en ai enchaîne deux autres depuis…

    En gros:
    -la trilogie de **la Première Loi **-> épopée “épique” conventionnel sur la forme (oui parce qu’en vrai on est loin de la fantasy classique avec des persos hauts en couleur et un ton général très cynique)
    -Servir Froid -> Une histoire de vengeance, donc une aventure plus personnelle, là encore avec une putain de galerie de personnages
    -**Les Héros **-> le récit d’une bataille de 3 jours , bataille inutile pour un lieu sans intérêt, encore et toujours avec des personnages fantastiques, un cynisme mordant, et une “belle” vision de l’inutilité/absurdité de la guerre en couche de fond.

    Non sans déc’, je vois rien de mieux actuellement à pat peut être la saga Game Of Thrones, saga qui n’en finit pas. Là au moins t’as de quoi t"occuper sans attendre une quelconque “fin”. Bonus: c’est écrit dans un style fluide et moderne, pas de chichis façon vieux Français ou tournures alambiquées ni descriptif d’écorce d’arbre sur 2 pages. Ca se lit tout seul, mais ce n’est pas simpliste pour autant.
    Niveau ambiance c’est drôle, surprenant, parfois gore,malsain, tortueux et l’auteur bouscule bien les codes et les clichés.

    Tiens bah comme je viens de finir Les Héros: c’est magistral, peut être son meilleur bouquin (difficile de les départager) Un Prologue, 3 jours de bataille acharnée, un épilogue et baste, on est dans un huis-clos de la baston. “Heureusement” la bagarre ne prend pas tant de place que ça, ce qui compte c’est ce qui précède et ce qui suit, et parfois ce qui se passe en plein milieu. Les personnages sont pour la plupart loin de la figure héroïque habituelle, la lâcheté, la veulerie, l’égoïsme ou l’aveuglement sont les moindres défauts dont font preuve les protagonistes. C’est violent, jouissif, drôle, réfléchi, parfois un peu triste, je l’ai avalé en moins d’une semaine ( 670 pages, sachant que je ne lis que le soir avant de pioncer…Ouais j’ai mal dormi cette semaine. Un rapport, vous croyez ?).

    Bref c’est le “haut” du panier, du genre à tranquillement passer des mains à Tolkien, Moorcook ou Martin sans risquer de se prendre une baffe en retour.



  • La groupie qui soutient son mec, forcément :roll:

    Sinon pour se détendre entre deux romans de fantasy trop darkemo tavu, je vous conseille les aventures de Dortmunder, génial cambrioleur blasé, de Donald Westlake. Pas de romans précis, faut tout se taper. Allez, je citerais bien Dégâts des Eaux (ou comment retrouver un magot enfoui dans l’eau d’un barrage) ouAu Pire Qu’est Ce Qu’on risque où le héros se fait voler par sa cible et va tout mettre en oeuvre pour récupérer ce qui lui a été volé, quitte à dépouiller toutes les résidences du richissime malandrin.
    C’est drôle, non vraiment, c’est drôle avec du vrai lol dedans.




  • Je lis Olga, de Fernando Morais pour mes cours de portugais du Brasiou.

    C’est l’histoire véridique d’une jeune juive communiste (oui hein) allemande qui se réfugie en Russie, devient une figure importante des cocos et part faire la Révolution au Brésil qui est sous la dictature à cette époque. Vous n’avez jamais entendu parler de la république soviétique du Brésil ? Et pour cause, les cocos se plantent en beauté. Elle se fait pécho et renvoyer en Allemagne, où forcément elle va crever.

    Respect quand même : la meuf parlait allemand, anglais, russe, français et portugais et savait manier les armes. Badass chick.

    Là j’en suis au moment où ses complices se font pécho par la police à Rio, grâce à des renseignements anglais. Sur ce les nazis arrivent et les torturent, puis les US prennent le relai. C’était la merveilleuse époque où les nazis donnaient la main aux autres peuples pour filer un coup de pied au cul du communisme.



  • Une bédé comme souvent avec moi (j’adore les bédés)

    J’ai tipiaké pour voir une bédé de chez Dark Horse (ceux qui editent Hellboy et BPRD) qui s’appelle THE GOON…A priori c’est un carton aux Ameriques, et je n’en avais jamais entendu parler en France…à moins que je ne sois passé à côté :sweat:
    Google me dit à l’instant que oui, je suis passé à coté… :mad: C’est edité chez Delcourt, 10 tomes et un onzieme à paraitre incessamment…

    Et bien c’est bien ! Il y a un fond serieux, comment The GOON, homme de main du terrible Labrazio, fait regner l’ordre dans sa ville, defendant ses habitants contre les hordes de Zombies du terrible pretre sans nom. C’est completement con, avec un coté burlesque, un copain du goon completement desinhibé, une ambiance années folles, les zombies donc et des monstres de tout poil, le tout arrosé de violence bete et mechante. Ca n’a ni queue ni tete mais c’est drolement bien, et le dessin est genial, par M. Eric Powell.

    http://www.bedetheque.com/serie-11609-BD-Goon-The-Delcourt.html



  • Le 2 est sympa aussi.

    SinonFables c’est une série de Bd, y’a eu des jeux Telltale là-dessus, comme pour Walking Dead.

    En gros les héros de contes de fées/légende de toutes sortes se retrouvent à vivre dans un quartier de New York appelé Fableville, suite à l’invasion de leurs mondes respectifs par un mystérieux grand méchant appelé l’Adversaire. Toutes créatures ayant rejoint Fableville étant absoutes de ses crimes antérieures, on se retrouve avec le grand méchant loup en Shérif ou Barbe-Bleue en homme d’affaires.

    Je conseille de lire au moins les 3 premiers pour se faire une idée, histoire de boucler un premier arc scénaristique secondaire.



  • Pour les besoins de mes cours de português do Brasil, je viens de lire un best-seller de la littérature pour teenagers qui s’appelle “The fault in our stars” en VO, “Nos étoiles contraires” en VF, et “A culpa é das estrelas” en VP.

    L’histoire d’une ado américaine cancéreuse qui s’amourache d’un autre ado cancéreux et qui décident de créer une lignée de super soldats cancéreux qui partagent une certaine conception de la vie et surtout de la mort, leur cancer étant leur épée de Damoclès.
    Ca se lit facilement, ca n’est pas culcul ou gnangnan. Et malgré le thème général on ne verse pas dans le misérabilisme larmoyant, et les personnages sont bien écrits, drôles, casse-couilles et parfois tristes comme peuvent l’être les djeun’s.

    En résumé, un bon livre, qui a le mérite de montrer qu’il n’y a pas que Twilight et Hunger Games dans la littérature pour jeunes.

    Le bouquin a été adapté en film, j’ai un peu peur du résultat, ne serait-ce que pour l’apparence physique des protagonistes.


Se connecter pour répondre