Docteur Strangement Mauvais



  • bon j’avoue que les livres dans la bibliothèque me tracassent à fond… on n’arrête pas de les voir.
    C’est vraiment trop con de les ranger comme ça.

    Le seul avantage, c’est que si t’as 3 boule et bill, 5 annuaires allant de 1999 à 2004 et une bible, avec ce rangement tu peux un peu en imposer en étalant tout.
    Si tu ranges ta collection de livres d’une manière classique, t’as juste un coin occupé de ton étagère Billy, achetée à Ikea. Donc ca ferait un peu pitié.

    Bref, je pense qu’on peut en déduire que les moines cherchent à étaler leur savoir !



  • Le néros n’y arrive pas.

    Donc d’après le Guide “le management pour les nuls”, notre héroïne le fout à poil sur l’Everest et lui laisse 2 minutes pour arriver à faire du feu avec ses mains sinon il clamse.
    C’est beau, tu comprends pas, paf paf on te menace.
    J’espère que tous les profs prennent des leçons.

    Bien entendu le néros y arrive, car sinon on se retrouverait avec une heure de film restant d’écran noir. On ne sait pas comment il y arrive, quel était le déclencheur, c’est juste que bon, c’est l’heure où il devait y arriver, donc le mec, sûrement ancien cheminot SNCF, réagit ponctuellement !

    Ensuite on a une blague… pour détendre du climax Everest on slip! C’est bon j’aime de nouveau l’héroïne qui a failli tuer notre néros. C’était serré !



  • Bordel… bordel de chez bordel de bordel de milles bordels !

    Mais c’est pas vrai, d’être si gland.
    Voilà 90% des raisons pourquoi je déteste les films marvel.

    Les gars ont des pouvoirs, on ne connait jamais l’étendue de leurs pouvoirs. S’ils peuvent s’en servir plusieurs fois par jour? Et quelles sont les conditions pour qu’ils marchent?
    Du coup les scénaristes s’emmêlent, en donnent trop et oublient à un moment clé que notre néros possède un pouvoir qui pourrait résoudre facilement une scène importante en 2 coups de cuillère à pot. Bon le contre-coup c’est que ca nique un peu le suspense de certaines scènes.
    Mais bordel, faut choisir, soit tu définis les pouvoirs, soit tu trouves des situations où ses pouvoirs sont plus limités dans les chances de résoudre l’outcome.

    Donc je rappelle qu’au début on a le méchant méchant, qui arrivent avec 30 gars dans une bibliothèque, en passant un portail de feu, pour buter le bibliothécaire.
    Pour se saisir d’un livre afin d’en arracher une page.
    PAF PAF LE DRAME EST FAIT, LE FILM EST LANCÉ !

    Et là 44 minutes plus tard, notre néros qui apprend tout juste à maitriser le portail de feu, fait un petit portail pour y passer la main afin de chopper un livre dans la bibliothèque, car le nouvel bibliothécaire lui refusait l’accès…

    On se dit alors que le méchant méchant est vraiment con-con car il aurait pu faire pareil. Il n’éveillait pas les soupçons, ne perdait pas 25 de ses gars dans l’attaque et pouvait repartir avec plusieurs livres plutôt qu’une page qui est un maigre butin.
    On se dit également que les mythiques ont un gros problème de sécurité avec ses portails de feu et qu’au lieu de ranger les livres dans une étagère, ils feraient mieux de les mettre dans des coffres, sous terre, cachés.

    Taloche Security Consulting since 1979



  • Bon les mêmes formateurs du Kung-Fu-Stop-Bobo apprenne à notre néros-chipeur qu’il y a des reliques aussi dans la bibliothèque.

    Malins les formateurs, il n’y a aucun risque le néros n’aille les voler comme il a fait avant avec les livres.

    Bon on apprend aussi que le méchant méchant est vraiment con con car il était là et il aurait pu prendre les reliques, comme celle que vient de trouver le néros, une relique qui permet de contrôler le temps. Ca me semble un bon gadget quand on est méchant méchant et qu’on veut sûrement contrôler le monde.

    Ah on mentionne les Avengers, pour les fans. Donc euh les Avengers gèrent les menaces physiques et les moines super balèzes gèrent les menaces mystiques.
    Faudra peut-être expliqués aux moines super balèzes que s’il n’y a plus de monde physique pour supporter le monde mystique, ils n’auront plus rien pour se toucher la nouille et ranger leurs livres. JUST SAYIN’

    Le néros vient de faire mumuse avec la relique qui contrôle le temps, oulalala on l’arrête vite car il peut créer des brèches dans l’espace temps.
    Je suis vraiment nerveux sur la gestion de la sécurité de cette bibliothèque qui vient de se faire attaquer, de se faire voler des livres et maintenant qui vient de subir un vol de relique.
    J’ai comme l’impression que n’importe qui d’autre serait plus efficace pour protéger les secrets que contient cette bibliothèque.



  • Visiblement notre néros serait doué avec les arts, mais ses mains sont toujours en parkinson mode.

    Je parie sur un final où il arrive à maitriser ses mains pour passer au stade de Super Saien pour battre le méchant méchant de l’histoire.

    Ce film me captive tellement que pendant je parle régime avec Duti sur Telegram.



  • Par contre les moines sont au top sur leurs présentation powerpoint.
    Dès que le néros pose une question, paf une petite animation pour illustrer leurs propos. C’est propre, c’est pro !

    Bon le niveau de leur séminaire doit être bas, car avoir besoin de présentation animée pour répondre à des questions aussi simples “que se passe t-il si la terre est en danger?”, c’est un peu poussif.
    Tout le budget des moines doit être redirigé vers la sécurité, je pense qu’ils ont un stock assez conséquent de powerpoint pour tenir quelques temps.

    Ah on apprend l’existence d’un méchant suprême ! Un gars hors temps qui domine la dimension noir.
    Donc en gros, c’est un sûrement un pimp, avec une grosse bijouterie autour du cou qui écoute du jazz.



  • Le chicken méchant suprême, empereur de la dimension infinie et noire semble avoir une dent contre la terre.
    Pas de bol hein? Des milliards de planète et ce connard impérialiste en veut à notre ozone.

    C’est ballot.



  • Alors que le neros prenait l’apéro avec le disciple gentil et le bibliothécaire, paf le méchant méchant du début attaque la bibliothèque.
    Il vient sûrement arracher une 2ème page du même livre qu’il avait entre ses mains.

    Là j’avoue que son plan est futé, personne n’aurait pu deviner qu’il viendrait chercher la suite, page par page. Là il prend tout le monde de court.
    Paf dans les gencives du genou !

    Le néros se retrouve isolé suite à une explosion, sur la scène de l’explosion il est tout seul, ses deux potes d’apéro n’étaient soit pas dispo pour tourner la scène soit ils se sont enfuis avec les restes de saucisson pour bouffer ça tranquille dans un coin.



  • @TaLoche a dit dans Docteur Strangement Mauvais :

    soit tu définis les pouvoirs, soit tu trouves des situations où ses pouvoirs sont plus limités dans les chances de résoudre l’outcome.

    Comme dans Superman avec la cryptonique sa reum ou Benoit Brisefer avec son rhume qui lui fait perdre sa force au plus mauvais moment. Le problème avec ce genre de facilité lié à un élément ponctuel du scénrio, c’est que ça devient un poncif que tu vas retrouver systématiquement à chaque épisode/film/album et que tu sauras dès la première minute que le héros y aura affaire.
    Soit ils optent pour une faiblesse inhérente à un objet/maladie/film/cumulus donc, soient ils cogitent sérieusement sur la non-possibilité pour un super héros de se servir de son pouvoir à un instant T via l’urgence, l’oubli où une faiblesse liée à un autre personnage moins fort qui déporte l’attention du héros.

    Je ne veux pas leur jeter la pierre dans la tronche mais ça doit être vachement difficile à installer dans le scénario ce genre d’événement où on doit penser à tout et ça doit rallonger considérablement l’écriture. Parce que d’une part dans le premier cas, ya plus de film vu qu’on sait à quoi on s’attend et d’autre part, ya plus de film vu qu’ils vont écrire la trame sans trop pouvoir tout justifier.

    :analysefumeuse:



  • @Sissi déjà si les méchants étaient un peu plus discret, un côté enquête aux intrigues pourrait être plus intéressant. Dans le cas de Superman, ca l’oblige de jongler entre superman et clark kent pour trouver l’information. Dans le cas de Batman, ca l’oblige à botter du cul pour avoir des informations et tenter d’élucider la grande intrigue.
    Et t’as tout à fait raison sur l’objet/défaut faiblesse de chaque héros qui sera utilisé à foison pour tenter de contrecarrer l’immense pouvoir du super héros.

    Le premier Superman était bien car l’ennemi c’était des gens de sa planète donc avec les mêmes pouvoirs. Ils avaient le surnombre, un plus grand savoir de leur capacité donc c’était un sacré challenge pour Superman de gagner.

    Et s’ils ne passaient pas du temps à remettre toujours les mêmes ingrédients (mise en place du héros avant qu’il soit un héros, formation, réalisation de ses responsabilités) etc qui sont maintenant acquis dans la culture et compréhension populaires, ils auraient plus de temps pour développer une histoire plus chiadée.
    Comme avec Batman 2 de Nolan, où la question de doit on sauver tout le monde et quelle image du super héros doit on donner pour que ça marche. Ca change et apporte un peu de fraicheur.
    Avec de l’imagination on peut sortir des schémas revus dans lequel les films de superhéros sont cantonnés.



  • @Sissi ce que je reproche à ces films c’est qu’ils n’ont aucun intérêt à être revus. C’est de la consommation instantanée et sans profondeur de saveurs. Et même en consommation immédiate ils sont laborieux, car on navigue en terre connue.
    Les dialogues sont fades, le déroulement est prévisible et chacun film use des mêmes effets spéciaux.



  • comment j’ai envie de voir ce film maintenant :love:

    juste pour pouvoir te répondre à la Ze_F ensuite…:love:
    genre : c’est trop bien, oui.
    :napo:



  • Alors le méchant méchant arrive là ou se trouve le néros, une sorte de succursale new-yorkaise.

    Mais le néros n’est pas seul face au méchant méchant et ses 2 disciples, il a avec lui le moine responsable de la sécurité de cette succursale ! Ouf.

    Bon dommage que le néros n’aille pas aider le responsable monastique de la sécurité, car en 3 vs 1, il se fait massacrer en moins de temps qu’il ne faut à Momo pour oublier son badge.

    Le néros malgré son statut de novice arrive à tenir tête au méchant méchant et aux 2 disciples. Lors d’un combat inceptionesque, chacun des disciples est poussé dans une fenêtre/portail qui les mets soit dans la jungle ou le désert.

    Bon certes, on s’en fout car normalement avec la maîtrise du portail de feu ils peuvent revenir dans la succursale à New-York continuer le combat.
    Là, ils ne le font pas. Peut-être qu’ils ont trouvé les deux autres gars qui se sont enfuis avec les restes de l’apéro et que tout ce beau monde se bat pour savoir qui aura la dernière tranche de saucisson.



  • Après le feu qui ne brûle pas, le verre qui ne blesse pas quand il est cassé!

    Le méchant fait traverser 3 vitrines à notre néros et celui-ci ne souffre d’aucunes coupures. Deg, il se dit que si sa lamborghini du début avait été en verre de vitrine, il n’aurait eu aucune séquelle ni film.

    En traversant une vitrine, la cape se trouvant à l’intérieur se lie d’amitié pour notre néros et le sauve donc de quelques coups et d’une chute dans les escaliers.

    On apprend ainsi que la cape est plus balèze que notre néros et le méchant méchant, car à elle seule elle arrive à capturer le méchant méchant (qui s’était fait beau pour l’occaze pourtant avec un magnifique maquillage noire-je-viens-de-chialer-2h).

    Vivement le spin-off avec un film de 2h au cinéma avec la cape comme héros.



  • Malheureusement, c’est Hollywood et ses codes.
    Ils sont obligé d’installer le film avec toutes les conneries formation et apprentissage parce que le film n’est qu’un moyen de plus de toucher le public non averti pour vendre la licence.
    Prenons Ant Man, hormis les gros geeks ricain , qui connaissait la licence dans le grand public ? Personne. Le film va donc nous présenter le personnage, son histoire, le spectateur pourra s’identifier à lui (un loser qui peut réussir et qui garde en toute circonstance son humour et sa désinvolture) et ces non-initiés qui ont choisi le film au cinoche parce que la TV a dit que c’était bien élargiront le marché des goodies et autres comics. Hors, cette population se renouvelle sans cesse au fil des générations, c’est surement pour cette raison qu’ils nous refont sans cesse le coup du héros qui se découvre, apprends et botte le cul des méchants à la fin. Puis dix ans après, on reboot et on refait pareil avec un autre acteur.

    Pour les méchants, rien à dire, ils sont de toute façon complétement con pour la plupart. Et leurs motivations au ras des pâquerettes comme toujours: dominer le monde, tuer pour une cause débile ou pour du fric. On évoluera jamais.



  • Donc là maintenant que le méchant est capturé, il se dit que c’est le bon moment pour divulguer tout son plan.

    Il veut empêcher la terre de mourir suite à l’explosion du soleil, donc il veut la faire rejoindre la dimension noire afin qu’on ait tous la vie éternelle.
    Perso, je signe !

    Bon l’explosion du soleil c’est pas pour aujourd’hui donc y a pas vraiment le feu au lac. Face à cette non-urgence, je vais aller pisser.



  • Pendant ce beau débat philosophique entre nos deux protagonistes, un des disciples du méchant (only one will survive the apéro :highlandersponsoriséparPastis:) revient grâce à un portail et paf colle un méchant éclat de glace/air/vitre/chaispasquoi dans notre néros.

    Alors la cape qui le protégeait jusqu’à là devait être en vieille et en charge usb car elle ne fait rien pour éviter un coup si quelconque.

    Le néros gravement blessé est poussé dans les escaliers et le méchant disciple ne décide pas de libérer son maître méchant mais de marcher lentement derrière notre néros qui se traîne au sol dans une imitation réussie de la limace qui a ses règles.



  • SUSPENSE LE NEROS VA T-IL S’EN SORTIR AVEC 35 MINUTES DE FILM RESTANTES ??



  • La charge de la cape doit s’être terminée car elle se rue sur le disciple méchant pour l’assommer.
    Laissant juste assez de temps au néros de conjurer un portail pour aller à l’hosto où il bossait pour se faire soigner son big bobo qui pique.

    Bien entendu l’opération pour tenter de le soigner est réalisée avec musique haletante, apparition spectrale du néros, explication de sa présence et et et le méchant disciple qui revient via le portail en format spectrale aussi pour se battre avec le néros sous forme spectrale. Car une opération sans combat c’est un peu chiant. N’étant pas fan des piqures je les remercie pour le divertissement médical.



  • Bon le disciple est définitivement tué ce coup-ci car le néros l’a euh bah regardé, enfin il était chargé à bloc puis euh poum poum le disciple est mort cuit enfin un petit point brulé apparaît sur son front donc euh ça doit dire qu’il est mort, enfin euh je pense.

    :élèvedeCM2quiracontesajournée: