Westworld



  • Westworld

    Description
    Adaptation par HBO du livre éponyme de Michael Crichton, adapté une première fois au ciné dans les années 70, “mondwest” en français mon gars, avec Yul Brynner.
    Dans le futur, un parc d’attraction pour nantis avec des androïdes qui reproduisent de façon sensationnelle la vie au Far West. Les touristes arrivent et interagissent avec le monde en place. Oui mais voilà…comme se l’est si bien demandé Philip K. Dick, les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

    Je viens de me taper le premier épisode. Outre la distribution classieuse avec Evan Rachel Wood, Anthony Hopkins et Ed Harris, entre autres, on a Jonathan Nolan (le frère de l’autre) aux manettes, avec JJ Abrams dans les coulisses. J’ai trouvé ça SUPER BIEN. Je conseille les yeux pas fermés (sinon vous ne verrez rien et c’est bien dommage).



  • Miam.

    Si c’est pas à moitié aussi bien que Penny Dreadful que tu conseillais chaudement, j’envoie tous tes patients se faire traiter en Hongrie avec un discount.



  • Ça n’est QUE le premier épisode, mais si la série reste sur cette lancée ça va déchirer



  • J’étais super chaud pour le voir car bon moi tu mets Ed Harris avec un chapeau de cowboy et je fonce.

    Par contre le fait que tu aies trouvé le dernier Star Truc bien, me laisse perplexe.



  • pas star wars, Star Trek



  • Ouais Star Trek, t’avais dit qu’il était bien.
    Vendredi je vends l’idée à ma femme. Elle se fout encore de ma gueule aujourd’hui de lui avoir montrer c’te daube.

    Autant le 2 je trouvais que ça passait limite limite, mais là le nombre d’incohérences à la seconde était juste too much.





  • J’ai vu le vieux film récemment. Hé ben il est pas si mal et n’a pas honteusement vieilli. Par contre, y a des trucs chelous comme le passage au cyberbordel du far-west se taper des roboputes, alors qu’on t’explique deux minutes plus tôt que les robots sont froids. Faut aimer baiser des cadavres quoi.



  • Que ceux qui n’aiment pas ça n’en dégoûtent pas les autres !!



  • :lol:



  • Putain de super série, épisode 4 hier soir et franchement ça a un coté Philip K. Dick + ok corral, ça tabasse. Et puis bon Ed Harris et Anthony Hopkins bon voilà quoi…Evan Rachel Woods canon aussi, franchement c’est très bon.



  • C’est marrant, je trouve que ça sonne faux. Très bonne idée certes, mais des acteurs pas convaincus sauf ceux cités par Gergio , une mise en scène poussive, de gros problèmes de rythme, une certaine confusion, de grosses répétitions (et qu’on vienne pas me dire que c’est lié au caractère cyclique de westworld). Je suis déception. Bref, je trouve ça froid et décevant (CLB de taloche)



  • @Ze_F a dit :

    Bref, je trouve ça froid et décevant (CLB de taloche)

    :lol: :lol: :lol:



  • putain Ze_F non pas toi :sad:



  • Crois moi, j’ai été très surpris de pas trouver ça top. C’est exactement le truc pour moi. Mais la réalisation flingue le concept selon moi. Je n’arrive pas à m’intéresser et je trouve ça confus, pas mystérieux.

    Mais je materai l’épisode 4 et j’espère trouver un peu de souffle. Et puis je materai certainement toute la saison, alors.



  • trop tard mon petit coeur est brisé :sad:



  • Je viendrai te faire des bisous allez; et je te paierai une bière CPC.

    Tu m’aimes toujours ?



  • always



  • Ah y est j’ai bouffé les 4 premiers épisodes de Westworld.

    Le gros plus c’est le genre dont je suis friand, y a un côté hommage à Asimov qui est bien repris par la série qui était déjà présent dans le bouquin mais moins dans le film. Et Asimov est vraiment le gars avec Dick qui me foutent à genoux devant la puissance de leurs idées, imagination et capacité à retranscrire ça d’une manière intéressante, captivante et accessible.
    En plus, voir Ed Harris et Sir Anthony Hopkins c’est le pied, peu importe l’excuse, c’est juste des mecs qui te rappellent la qualité de jouer juste au profit de l’histoire. Le dosage de leurs émotions est juste parfait et jouissif à regarder et admirer.

    Ensuite ils mettent la barre tellement haute qu’il y a pas mal d’autres acteurs qui n’arrivent pas à la franchir, c’est surtout criant pour l’acteur qui joue le programmateur, disciple d’Hopkins. Il a besoin de lunettes, de jouer exactement comme il joue dans tous ses films et malgré tout cela il n’arrive pas à insuffler peine, suspicion ou intérêt alors qu’il est un des acteurs qu’on voit le plus et dont on connait un peu plus ses motivations au travers la mort de son fils. Pourtant il m’inspire moins de sympathie que les “hosts” qui se font déglinguer/violer tous les soirs.
    Les deux hosts principaux Rachel Evan Woods et Ex-Cyclope sont très bons et les autres longs couteaux de l’univers western s’en sortent très bien.
    Pour Thandie Newton, c’est malheureux pour elle, car elle joue bien, mouille le maillot mais elle est servie avec une histoire qui fait redite donc elle se fait chier à ramer dans le vide.

    Les décors, les costumes et les paysages sont monstrueux et les deux univers SF et Western s’imbriquent bien mais la qualité de la réalisation est vraiment en dessous de tout.
    Le look et design de l’univers futuriste sont vraiment bien dosés : simple mais efficace. Mais c’est malheureusement le montage qui vient tout massacrer dans cet univers, qui se veut exprès très froid, lisse et calme. Le montage au lieu d’assumer cette ambiance voulue va tenter de tirer cet univers vers quelque chose de plus rythmé et intriguant, à travers beaucoup de plan coupe pendant des discussions simples.
    Hopkins parle, paf on le cadre, avant que l’autre ne rétorque, on aura déjà deux autres plans, un large de la pièce et un “artistique” d’un élément de la pièce et paf on cadre celui qui va rétorquer et ainsi de suite.
    De plus ils rajoutent une musique lancinante qui se veut d’introduire du mystère comme si l’univers et le choix de dérouler l’histoire sans repères n’étaient pas assez. La musique vient juste rajouter une grosse information clignotante “Oulalala que c’est mystérieux tout cela” de peur que le téléspectateur ne l’ait pas encore compris ou pour le réveiller.

    Quand on voit qui est aux commandes, le franguin Nolan, on retrouve vraiment tous les défauts de tout ce qu’il touche. L’over-complication et l’importance de mettre en avant ses talents de scénariste avant l’intérêt de l’histoire.
    Sur 4 épisodes, il y a beaucoup de redite, on prend le temps de comprendre le malaise de ces “hosts”, moi ça me va, c’est un choix couillu qui casse le rythme des grosses productions, sauf que là le rythme n’est pas assumé au montage et on rajoute des histoires mineurs au milieu des grandes lignes qui n’apportent rien.

    Westworld a le défaut de s’être consciencieusement engagé comme l’héritier de Game of Thrones, Battelstarmachin, The Wire, ils veulent être la prochaine grosse production, mais ils ne nous laissent pas le temps d’en décider. C’est un positionnement un peu puant, car pour l’instant on souhaite juste qu’ils nous mènent d’un point A à B avec l’art et la manière et non de poser des bases pour une grande série qui se veut durer 5-6 saisons…

    Je vais regarder la suite, car je suis intrigué, si les histoires commencent à avancer cela peut être plaisant, mais j’ai peur qu’on se dirige vers un Lost où le but est d’intriguer à grand renfort de confusion en dépit du bon sens et de l’histoire.
    Ils n’ont qu’un livre de 300 pages pour baser une saison, s’ils font déjà bien le boulot d’expliquer cette histoire on verra pour une suite, mais de partir et de planter 4828 graines en 4 épisodes pour assurer plusieurs saisons, c’est vraiment un choix que je ne comprends pas.

    Sans l’univers de Crichton, sans les acteurs Hopkins et Harris en tête, je ne suivrais pas cette aventure. Il est temps que le reste de l’équipe amène quelque chose de concret à cet univers car Crichton, Hopkins et Harris ne peuvent pas tenir en éveil ma curiosité pour les 10h que va durer cette première saison.



  • @TaLoche a dit :

    en dosés : simple mais efficace. Mais c’est malheureusement le montage qui vient tout massacrer dans cet univers, qui se veut exprès très froid, lisse et calme. Le monta

    Belle analyse. :hum:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.