Fury



  • Salut les loulous,

    J’en enfin vu “Fury” hier soir avec Brad Pitt, Shia UnBoeuf et le fils de Clint Eastwood.

    Description

    Alors l’histoire c’est cinq gars de chez Speedy qui adorent bricoler et qui sont fans de mécanique. Malheureusement pour eux, la concurrence dans leur secteur devient un peu féroce et ils sont obligés de batailler durement à coup d’obus publicitaire pour se faire une place et garder leur renommée existante.

    Etant allé une fois chez Speedy dans ma vie, sans avoir été bluffé, je tenais à voir ce documentaire pour voir si j’avais bien cerné l’étique de la boutique.

    Sur Imdb, le film avait été noté 7,7 sur 10 et sur allociné, j’avais pu voir les Inrockuptibles leur mettre une étoile tandis que le monde en mettait 4.
    Visiblement c’est un film qui partage l’opinion de par sa thématique sulfureuse.

    De mon côté, j’avoue que je n’ai pas réussi à rester tranquillement devant le film. Je n’ai pas été happé dans ce film “réaliste” et j’ai souvent dû faire des pauses ou jouer avec mon téléphone pour passer le cap de certaines scènes.

    Les 2 premières scènes d’actions sont biens, la fameuse scène de résistance seuls contre tous de la fin m’a emmerdé au plus profond de moi et pas de bol c’est celle qui dure 20 minutes sans coupures pub en plus !

    Bref, c’est un film qui raconte que la guerre c’est mal, et pour éviter d’être rangé dans le film d’action qui s’assume, le réalisateur a cru bon de rajouter des scènes de dialogues ou des scènes à la con entre les scènes de pan pan t’es mort.
    Sachant que pour les dialogues, on a deux options:

    • des citations tirées de la bible
    • des scènes où un des héros livre un témoignage sur les atrocités de la guerre

    Et au bout de 30 minutes, on se rend compte que 2 options de dialogue pour un film de deux heures, ce n’est pas assez.

    LeBoeuf n’a visiblement pas pris de douche pendant le tournage, s’est enlevé une dent tout seul et s’est infligé une blessure à la joue, le tout pour faire réaliste.
    Alors le côté crade des persos était réaliste, mais le côté perso des personnages était aussi épais et réaliste que lorsque Duti parle foot. C’est dommage de s’la donner à fond pour une film qui ne prend pas le temps de construire des personnages dignes d’intérêt ou avec qui le spectateur s’identifie un minimum pour verser sa larmichette quand ce personnage traverse une épreuve terrifiante. Là, après tous les versets de la Bible cités à l’écran, on se trouve secrètement en train de se dire “finalement les Nazis, ils parlent allemand et quand ils parlent religion bah je pane pas un mot, donc si un sniper allemand pouvait se faire LeBoeuf et tirer une balle dans la bible au passage, juste au cas-où …”

    Tous les symboles, réactions et scènes de fratrie entre ces soldats seront les mêmes que vous avez début vu dans Le Soldat Ryan, Band of Brothers, Black Hawk Down ou Dora l’exploratrice, y a vraiment rien de rien de nouveau sous cet horizon.

    Pitt joue un vétéran, qui sait parler allemand, qui est connu dans l’armée pour son efficacité, que tout le monde aime et respecte, qui oblige ses hommes à tout faire pour survivre et qui a des scènes tout seul pour montrer que toute l’horreur de la guerre lui fait bobo dans son dedans un petit peu quand même malgré les apparences. Bref, l’homme est beau, n’a aucun défaut, waouh que ça a dû être dur pour lui de choisir un rôle d’homme parfait !

    Les quatre autres acteurs coincés dans le tank avec Pitt sont également coincés dans les grandes lignes suivantes:

    • mexicain qui conduit
    • Shia Leboeuf qui récite la bible
    • Gros débile brutal qu’on déteste mais qui montrera à un moment qu’il est vulnérable et humain après tout
    • et jeune soldat affolé avec qui le spectateur est obligé de s’identifier pour vivre cette histoire, en sachant qu’il y a 99% de chances qu’il soit le seul à survivre pour garder le côté “témoin de la scène” du film

    Pour le scénar, c’est simple:

    • c’est la guerre
    • les nazis c’est des méchants
    • la guerre ça tue des gentils comme des méchants
    • les nazis qui ont réussi à conquérir un bon bout de l’Europe ne savent pas que de courir devant un tank (immobilisé hein sinon ce n’est pas assez ridicule) c’est tout simplement donner une chance d’agrandir le trou de la sécurité avec des blessures assez sérieuses comme celle de la tête qui tombe.

    Niveau réalisation, je dois dire que c’est pas mal, y a un assaut de 4 tank Sherman sur un tank Tiger (visiblement c’est la 1ère fois qu’un vrai Tiger est utilisé dans un film. Ils sont allés cherchés le seul tank Tiger en état dans un musée et ça a dû faire plaisir à LeBoeuf que la carte réaliste soit aussi jouée de ce côté-là, car jusqu’à là il avait passé ses weekends avec un fer à souder et des bouts de Twingo pour tenter de faire un tank Tiger des plus réalistes) qui est bien foutu car pour une fois, on comprend bien la situation au niveau des dispositions des tanks et de l’assaut. On évite la fameuse technique de la caméra qui tremble pour masque que l’action se joue à 5km/h et c’est assez agréable pour être souligné.
    Bon certes, sur la fameuse scène de bataille Sherman vs Tiger la tactique de Pitt est de faire tuer ses petits camarades et de compter sur un miracle pour gagner mais bon hein eh ho, on n’est plus à ça prêt.

    On appréciera également que pour une fois ce film n’est pas rempli avec des têtes de GI qui se ressemblent tous et où tu ne piges plus si c’est soldat 1 ou soldat 43 qui cause. Gros souci de Band de Brothers par exemple, où c’est tous des beaux gosses ricains, jeunes et sales dans le même uniforme.

    Ensuite la réalisation de l’assaut finale est juste moisie de chez moisie, on ne pigera pas pourquoi les Nazis sont aussi mauvais et cons. On tombera des nues lorsque l’équipe de héros retranchée dans le tank immobilisée se rend compte qu’ils ont oublié des munitions et une arme sur le toit du tank alors qu’ils ont bien eu trente minutes pour se préparer pour l’assaut. Obligeant ainsi nos héros à sortir du tank en gueulant “beuarrgh” façon Rambo pour récupérer les munitions et le fusil…
    Bref du génie tactique sans nul aucun doute !

    Pour un film qui se voulait une image crue de la guerre des tankistes sans ajout de scénario pour faire “vrai”, on se retrouve quand même avec un film qui s’emmêle dans les ficelles des recettes hollywodiennes jusqu’à s’étouffer bêtement.
    Sûrement un des seuls gros films de guerre à gros budget que je ne reverrais pas.



  • Ça donne pas envie, je le verrais juste pour les tanks parce que c’est classe un tank, encore plus ceux de la seconde guerre dialemon. Pour les nazis complétement cons, je te conseille Hogan’s Heroes , un documentaire en 168 épisodes, c’est vraiment bien…



  • Pour les tanks, tu peux déménager à Béziers :
    Description

    Et tu peux même changer de boulot et devenir garde-pêche :
    Description



  • @TaLoche a dit :

    Salut les loulous,

    Bref, c’est un film qui raconte que la guerre c’est mal, et pour éviter d’être rangé dans le film d’action qui s’assume,** le réalisateur a cru bon de rajouter des scènes de dialogues ou des scènes à la con entre les scènes de pan pan t’es mort**.

    C’est un Tarentino ?



  • @Salvation nan la musique est nulle et y avait pas assez des signatures stylistiques pour rappeler au spectateur qu’il regardait un TARENTINO MOVIE FUCK YEAH !



  • Oui.

    Bref, musique effectivement aux fraises, histoire mal écrite, peu de sens global.
    Heureusement, c’est bien réalisé, enfin, efficacement et les acteurs font tenir des scènes aux dialogues cliché.
    La relation Pitt / jeunot est cousue de fil blanc, mais le deux font tenir grâce à leur jeu.
    C’est parfois réalistiquement violent et culcul en même temps, chapeau.

    3/10 sélec



  • Pitt tient le film sur son aura et charisme grâce à un rôle beaucoup trop facile pour lui. Ca m’a vraiment gêné cette facilité en matant ce documentaire.

    Pis 0 innovation dans le scénario de guéguerre, par contre oui les scènes de paf paf boum boum sont aussi bien que celles qui font crack crack boum boum hue.


 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.