The Gimp: démarrage pour les nuls



  • C’est quoi The Gimp ?
    Un Photoshop like gratos.
    Merci et à une prochaine.

    Le Paint de Microsoft est dégueu et manque d’option pour faire des montages débiles. Vous pouvez toujours utiliser Paint.net pour pallier les défauts mais celui ci manque cruellement d’option, notamment le détourage avec la plume.

    Pour pécho The Gimp, allez faire un tour ici

    Une fois installé, les choses sérieuses commencent. Que faire ?

    Si vous n’avez pas d’idée, désinstallez et allez jouer à Diablo 3 ou TF2.
    Si votre cerveau se comporte comme un cachet d’aspirine dans un verre d’eau, allons-y !

    Tout d’abord, il va falloir appréhender les bases et ce tuto The Gimp sera réalisé sous Paint.net, un comble. Pas mal d’options sont semblables à celles disponibles dans d’autres programmes et s’exécutent de la même façon (copié-collé, sélectionner tout, kicker un noir ).

    Prenez déjà l’habitude de sauvegarder vos projets en cours, le logiciel peut planter, ça m’est arrivé plusieurs fois et revenir loin en arrière est souvent énervant après avoir solutionné certains problèmes.
    Pour sauvegarder, il suffit de faire “enregistrer-sous” dans l’onglet “fichier”. Un fichier sera créé et chose fabuleuse, tout les calques seront là à la prochaine ouverture du logiciel.
    **
    Quelles sont les outils les plus utiles ?**

    gimp1.png

    Pour avoir des options diverses (grosseur du trait, dureté, forme), double clique sur l’icone !

    1 selections.png

    Voici donc les outils de sélection.
    En carré, en rectangle, en cercle, en anus ou à main levé. Ils sont la base de l’utilisation du logiciel et vous en servirez constamment. Prenez garde toutefois à bien choisir le bon calque au moment de sélectionner l’image ou la partie qui vous intéresse. Je reviendrais sur les calques plus tard. Chacune des icônes propose une explication dans une mini bulle qu’il est inutile de répéter ici. Testez et Toi comprendre très vite.

    Tiens, j’y reviens tout de suite

    GIMPCALQUE.png

    Si jamais le gros onglet “Calques” à droite de la photo n’apparait pas, il suffit d’aller sur “Fenêtres”, “Fenêtres ancrables” et cliquer sur “calques” comme en rouge sur la capture. Et magie, il apparait. Il y a plein d’autres options ancrables, c’est selon ses besoins.

    Prenez bien garde, un calque aura toujours le dessus sur un autre !

    A: crée un calque vierge et transparent. Idéal pour foutre une nouvelle image. Avant d’apporter une modification à l’image de base, créez un nouveau calque, c’est important, ne faites pas de modif’ sur l’image de base !
    B: créer un groupe de calque. Option que j’utilise rarement.

    C et D: monter ou descendre un calque. Utile pour mettre un morceau d’image par dessus un autre.

    E: faire une copie du calque. Avant de commencer un montage ou une modification ( par exemple enlever Tata Jeanine de la photo de mariage ), dupliquez là, puis verrouillez là par précaution (voir H).

    F: ancrer un calque. Souvent il arrive qu’un calque soit désigné comme “flottant”. Cela concerne les textes ( vous aurez préalablement ajouté un nouveau calque, attention) et quelquefois une copie d’image. Ancrer un calque va le rendre utilisable plus facilement.

    G: supprimer un calque quoi.

    H: A coté de chaque calque, deux petites cases. Une avec un œil pour sa visibilité et une autre pour le verrouillage. Très utile pour ne pas modifier par erreur un calque avec plusieurs minutes de travail dessus.

    I: Opacité de l’image. Très intéressant pour fondre une image dans une autre. A zéro le calque est invisible, à 100… visible.

    J: plusieurs effets sur une image par rapport à celle en dessous comme l’assombrissement ou l’éclaircissement. Parois, cela peut donner un truc sympa, souvent non.

    Voila, vous êtes moins con. Continuons !

    2plumr.png

    La Plume. Outil magique et d’une redoutable efficacité. Mais difficile à comprendre quand il s’agit de la mettre en pratique.
    Nous allons prendre un footballeur sans talent et voir ce qui peut être fait pour sauver sa carrière.

    hazard1 gimp.png

    Sur n’importe quel moteur de recherche, j’ai pris le logo d’un club minable qui joue en Angleterre. Je l’ai ouvert dans The Gimp, sélectionné la partie qui m’intéressait, ouvert un calque dans l’image de la tafiole belge. Image que j’ai préalablement dupliqué puis verrouillé.

    hazard3gimp.png

    Il est bien gros dites moi ! Je le resize avec l’outil adéquat (que j’explique en 4 ).
    Le calque Manchester U est “flottant”, je l’ancre et paf, il est maintenant considéré comme normal.
    Reste plus qu’à virer ce blanc en utilisant l’outil “sélection de couleur continue” qui va me permettre d’effacer tout les pixel blanc de l’image puis la gomme (double clic pour choisir l’option dure ). On peut faire plusieurs sélections en utilisant shift.

    hazardencule5.png

    Très important, il arrive que votre image (et calque) ne puisse pas avoir de transparence. Pour cela, il faut ajouter un canal alpha. Un clic droit sur le mini-calque et cherchez “ajouter un canal alpha” . voilou, on peut rendre transparent certaines portions de l’image avec la gomme.

    Comme il y a deux logos sur ce joueur de pétanque, je duplique le calque logo et les redimensionnes chacun leur tours.

    hazard 6.png .

    Bon, ok ? Et la plume ?
    On y arrive, cette tête de con va subir une déchéance encore plus traumatisante que jouer en équipe nationale belge.
    Je prend donc ma copie de Hazard (quel tête de con) et clique sur l’icône “plume” Comme une partie de l’image est en transparence, on peut détourer à l’arrache à ces endroits, il faut à contrario être plus précis quand on veut prendre un morceau sur une image complète.

    gueledecon6.png

    On pose son point de départ puis on fait le tour de la tête de con en suivant bien la séparation maillot/cou, on continue à l’arrache sur la partie transparente puis on revient au point de départ en posant délicatement le dernier point sur le premier. Ensuite, clic doit et on choisi “sélection depuis le chemin” Caque petit point peut être bougé pour être ajusté, attention de ne pas cliquer trop vite et se retrouver avec un point qui va donner une option courbe.

    La tête est donc détouré !

    Puis, au choix, on créé un calque nouveau, on fait “édition” puis “copier” à partir du calque et on colle dans le nouveau…
    Ou on prend la gomme, on efface tout autour pour n’avoir que la tête de con. Il peut arriver que l’on ait besoin d’inverser la sélection :onglet en haut puis inverser la sélection. Il suffit ensuite de prendre l’image de base que l’on a verrouillé puis en faire une nouvelle copie modifiable.
    N’oubliez pas de désélectionner la tête pour être tranquille -> sélection-> aucune.

    Reste plus qu’ à répéter avec le reste du corps. Avec un peu d’habitude, on peut réaliser l’ensemble des manipulations sur une seule image.
    L’option “fusionner un calque” est très utile pour rassembler des calques sur un seul.

    abruigimp7.png

    La suite prochainement!



  • Bien, Tête de Con n’a plus de maillot, ça tombe bien en période de mercato.

    3pipette.png

    Voici l’outil qui va permettre de sélectionner une couleur dans une image pour l’utiliser dans un texte ou un trait. Choisissez bien le bon calque, cliquez sur une partie transparente ne donnera rien !

    4transformation.png

    Ici nous avons les outils de transformation. Les infos-bulles sont explicites. Au choix: rotation du calque, agrandissement ou rapetissement, inversion horizontale ou verticale, cisaillement ou déformation par cage via des points. Il suffit de les essayer chacun à tour de rôle pour en comprendre facilement le principe. Hormis pour la transformation par cage, mal aisée et pas très performante sans une expérience très avancée.
    Astuce, lorsque vous lancez un de ces outils ( rotation, cisaillement et agrandissement), décochez l’œil du calque que vous voulez modifier, cela rendre l’image plus facile à manipuler. Une fois fait, cochez l’œil de nouveau.

    5pinceau.png

    C’est un pinceau. Vous êtes très intelligent, c’est bien. Maintenant, laissez les pros s’occuper de la visite. :fou:
    Un double clic dessus et on a le choix de la taille du pinceau, la dureté ou l’opacité.

    6tampon.png

    On voit sur Gueule de Con qu’il y a des petites irrégularité sous les blasons Manchester United. On va cacher ça:
    L’outil “clonage” est, avec de la pratique, un formidable cache-misère ou un salvateur pour joindre deux parties. Je le choisi puis prend une taille raisonnable ( cad petit dans ce cas, puisqu’il s’agit de faire disparaitre des bouts du logo Chelsea.
    Je prends du 7 en grosseur puis CONTROL qui va définir la zone qui sera l’original et clic gauche sur une partie du maillot au dessus du logo Chelsea pour le clonage. Il ne reste plus qu’a entamer doucement le logo. Il s’efface pour laisser la place à la zone sélectionnée. Il faut y aller avec parcimonie, en tâtant. Surtout sur des choses qui peuvent être visibles comme enlever une partie déchirée sur une vieille photo que l’on souhaite restaurer.

    8989589589.jpg

    En jouant avec les plis d’un vêtement, les fissures d’un mur ou tout autre élément, on peut arriver à un résultat satisfaisant. Effacer le logo Samsung va être une autre paire de manche, laissons-le.

    Pour valider le transfert de Eden Jevendangedanslasurface, il va falloir changer la couleur du maillot. Je vais omettre certaines chose, les sponsors par exemple.
    Je prend mon image de base ( la première que j’ai sauvegardé) et j’y vais cash.

    Il y a a disposition dans la section “couleur” en haut plusieurs possibilités:

    • La balance des couleurs. C’est ce que j’ai utilisé en premier. J’ai mis le bleu foncé en couleur MAITRE puis j’ai ajusté les couleurs. Un peu de pratique et vous pigerez.
    • Un ptit coup de coloriage peut donner un résultat convaincant.
    • Teinte saturation et Luminosité-contraste, afin de peaufiner.

    J’ai dû corriger certaines choses via le clonage, certains pixels tirant vers le bleu. Le résultat n’est pas probant, il faut beaucoup de temps pour ajuster et corriger, détourer les éléments qui ne doivent pas changer de couleur.

    Donc, mes calques sont:

    • L’original verrouillé
    • la copie dont j’ai modifié la couleur
    • la tête, les bras et la jambe
    • deux logos sur deux calques. J’ai baissé l’opacité de chacun d’entre eux afin qu’ils se fondent un peu dans les vêtements.

    abrutimauvaiscadreur.png

    Reste plus qu’à fusionner l’ensemble:

    joueur espagnol.png

    Et voila un joueur mancunien !



  • Abordons les outils qui permettent de peaufiner les détails.

    7autres.png

    La goutte d’eau sert ajouter du flou ou d’en enlever. Utile parfois, je ne m’en sers quasiment pas.

    Le doigt quand à lui étale les pixels visé, on peut donc assembler (précautionneusement) des pixels de plusieurs couleurs pour en former une qui rendra la zone plus homogène.

    La poêle à frire pour éclaircir assombrir une zone.

    Pour utiliser ces outils, n’oubliez pas de choisir la taille de brosse désirée en faisant un double-clic sur l’icône. Tâtonnez !

    Mais au fait, et créer son image, ça se fait comment ?
    Puisque enregistrer nous refile un .xcf (format The Gimp) ?
    C’est bien d’avoir tout lu !
    Une fois les calques fusionnés, on va dans l’onglet “fichier” puis sur “exporter vers”.
    Au choix, du png, du gif ou du jpeg. Et plein d’autres choses.



  • Il reste une tonne de chose à découvrir, les filtres par exemple. Plus de flou, dessin artistique, distorsion ou encore mappage.
    Il n’est pas utile de tous les détailler et à vrai dire, cela n’aura aucun intérêt, il suffit de les essayer un par un pour voir le résultat sur une image.

    Le plus problématique, selon moi, c’est la gestion de l’éclairage. Il va falloir s’y investir et à vrai dire, je n’arrive pas à en tirer beaucoup malgré son potentiel car il est malaisé à utiliser. En s’y attardant et en multipliant des essais, on peut toutefois réussir à mettre un éclairage bleuté pour une spot, un rayon de soleil.

    Pour résumer:

    • Sauvegardez souvent
    • faites des copies des images et calques dont vous risquez de vous servir plusieurs fois.
    • Verrouillez les calques finis
    • On peut revenir en arrière en annulant une action. ATTENTION, sur un clonage où l’on multiplie les clics, cela peut être rébarbatif. Se servir de l’historique peut être utile mais je l’ai viré, un clic malheureux m’avait fait perdre un boulot avancé.
    • on sauvegarde avec “Exportez vers” pour les jpeg et autres png. “Enregistrer” sert au projets en cours.
    • Vos calques nouveaux toujours en transparence !
    • Tout les icônes ou presque sont à double clic pour les options
    • le clic droit existe et donne plein d’options.
    • on peut ramener l’image à la dimension du plus grand calque en faisant “découpage automatique de l’image”
    • apprendre les raccourcis basiques clavier reste utile.


  • Comment faire un gif animé rapidement ?
    Il vaut mieux faire un gif à partir d’une vidéo, le faire image par image reviendrait à faire son propre dessin animé. Mais on peut ajouter des choses comme du texte ou modifier un gif existant.

    Reprenons Hazard le Boiteux:

    gifgifif.png

    J’ai deux calques. Un où il est en tenues bleue, l’autre en Red Débile. Pour avoir un aperçu, allons dans “filtres” puis “rejouer l’animation”. Une fenêtre s’ouvre et le gif peut être joué. Pour le délai entre chaque image, le réglage se fera au moment de l’exportation. Notez bien que le gif se fait en partant de bas en haut dans la fenêtre des calques et qu’il va être compliquer d’ajouter des effets entre chaque frames.

    Donc, on exporte le fichier en .gif. Si l’option n’est pas présente dans le menu déroulant du bas ( déjà vu ), dégagez le .png du nom du fichier et remplacez le par .gif. Validez et une fenêtre s’ouvre.

    jbhskljjkezjdfeizj.png

    Cochez les mêmes cases et ajustez le délai en millième de seconde. Attention au poids de l’image !

    Et voila !

    hazard1 gimp.gif



  • Créer un texte avec bordure.

    Fastoche !

    Ouvrons un nouveau projet:

    bordure1.png

    L’outil texte s’obtient en cliquant sur A; Dans les options, choisissez la police ( des tonnes sur DaFont, à installer dans C:\Windows\Fonts )

    bordure.jpg

    Une bordure à deux ou trois pixels fera l’affaire.
    Ensuite, une sélection est automatiquement faites. Ne reste qu’à choisir une couleur , le pinceau avec une bonne grosseur puis peindre:

    bordure3.png

    Pour peindre l’intérieur des lettres, il suffit de prendre le** pot de peinture**, de zoomer et cliquer. On peut remplacer tout les pixel blanc en faisant une sélection par couleur puis en prenant un pinceau.

    BORDURE7.png



  • Si vous avez des questions, vous pouvez y aller, je tacherais d’y répondre en allant sur Google… Sinon allez vous faire foutre. :carioca:



  • Les mots me manquent…
    C’est beau :love:

    Tu devrais être modo sur le WotW, toi :love:



  • J’ai postulé il y a quatre ans, j’ai jamais eu de réponse :rambo:



  • En tâtant la bête de temps en temps, on arrive à faire des trucs marrants avec un rien:

    Brad-Pitt-Chanel-No.-5-Fragrance-Campaign.jpg

    b6667eb9bb52d9eb27e5ff7817104086channel51.jpg



  • Sissi t’es beau :burn:
    Tu me donnes presque envie de réessayer The Gimp. A chaque fois ça me fait un effet :beurk:



  • Lance toi, ça coûte rien hormis un peu de temps.



  • Du temps… c’est ce qui me manque le plus en ce moment :sad:
    Mais je vais surement avoir une photo à retoucher ce week end, ça me permettra de m’y mettre.



  • Question : est-ce que tu pourrais “incliner” le logo des Red débiles pour éviter d’avoir un truc plat posé sur le corps décharné, mais légèrement de 3/4 de Eden Batard ?



  • Non.
    J’ai passé cette étape volontairement. Et j’ai pas envie.



  • @Sissi : le travail sur les yeux de Pitt :00:

    @pancho-villa : Eden Bâtard :lol: pourquoi j’y ai pas pensé avant !

    Bien entendu, Sissi, il y aura des répercussions pour t’être moqué du maillot de United, je prépare ma vengeance

    :hehe2:



  • :magie:

    Les yeux, j’en ai bavé mais ça valait le coup.



  • Et hop, -1 à Taloche pour Eden Batard et -1 à Sissi pour lèche boulage.



  • @Sissi a dit :

    Non.
    J’ai passé cette étape volontairement. Et j’ai pas envie.

    Oui mais c’est possible ou pas ?



  • Oui.

    Mais j’ai pas envie. :fou:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.