Spartacus



  • Commencé Spartacus. C’est plutôt pas mal pour ce premier épisode, on a la Rome antique, les thraces, les gladiateurs, c’est crade (un héros sans brushing et sale c’est rare), c’est blindé de cul et de putes (on voit de la chatte poilue et de la bite), et plein de baston bien violente et gore mais…
    …mais le réalisateur flingue ses scènes avec des ralentis/arrêt sur image style jeu vidéo et les ridiculise par des gerbes de sang à foison style after effect ou je sais pas quel logiciel de chie. S’en devient extrêmement gavant au bout du trentième litre, et tellement risible vu le résultat …

    Description



  • Le dernier épisode de la première saison de Spartacus fini en apothéose. Putain ce pied.

    Je précise d’emblée: on va lui pardonner ses effets spéciaux hyper abusé et son coté historique inexact (en fait on s’en branle, seul les férus d’histoire romaine s’en apercevront), on va rire au bout de la fausse centième gerbe de sang , mais tout le reste papapa

    D’abord , présentation en image des beautés qui font bander (attention 2 hommes se sont glissés dans la photo ci-dessous):

    Andy Whitfield campe à merveille le héros principal de l’histoire, dommage qu’il ne rempile pas dans le rôle de Spartacus en raison d’un cancer, John Hannah est fabuleux dans l’interprétation de Batatius, fabriquant de gladiateur de père en fils, un rôle qui lui sied à merveille. La mini-série de six épisodes intitulée _Spartacus: Gods of the arena _sortie en 2011 est une préquelle et met en avant son ascension au coté de sa femme (le premier épisode est très réussi) Lucrécia alias Lucy Lawless (Xéna).
    Puis vient le monstrueux Peter Mensah. Là, j’ai éjaculé sur le clavier rien que d’y penser.
    Vient Viva Bianca, bandante à souhait en romaine friquée

    Erin Cummings, la meuf officielle du Thrace:

    Tout le monde sait qui est Spartacus, gladiateur Thrace renommé qui fit grève après avoir été éliminé lors du Intervilles “Capoue-Rome” de -73, présentée par Guy Lus. Pour mieux appréhender la vie de ces combattants hors-pair, lisez Asterix Gladiateur.

    Spartacus, c’est du cul et du sang. Beaucoup. Ya de la chatte poilue, de la bite qui pend, du couple gay qui s’enc … , des seins à foison, du han et hooo. A prendre en considération si vous souhaiter partager le visionnage avec quelqu’un de prude ou vos gosses.
    Et il y a du sang. Eviscération, décapitation, démembrement. Taloche passe ton chemin, tu vas avoir peur. De belles scènes de baston à l’épée, des passes d’armes, des bottes, c’est miam lors des combats dans l’arène.

    Dommage que les FX gâche le tout, certaines scènes de combat ou de mise à mort ne méritaient pas ça. On y perd la beauté de la scène finale, du geste, du regard du condamné qui est finalement supplanté par dix litres de raisin qui tache l’écran.
    On peste aussi sur la restitution en image de synthèse de certaines parties de la ville de Capoue, on y croit pas trop, l’arène vue du ciel en est un exemple concret.

    Reste le scénar. Allez, on ne sors pas beaucoup du Ludus de Batiatus, faut l’avouer: arène, un peu de ville, la villa, la cours et les cachots des gladiateurs. Voila c’est tout

    Ça fait peu, oui, mais l’intrigue se met en place au fil des épisodes, au fil des petites histoires (qui auront un impact à la fin), au fil de l’apprentissage et la montée en puissance du héros.
    On apprécie les acteurs, Batiatus et ses coups de putes, Spartacus et son coté nonchalant mais qui te pète la gueule sans pitié, on veut savoir ce qui se passera au prochain épisode, comment régira Crixus le gaulois quand il saura que biippp biiippp biiipppp sa biiiippp.
    Une bonne surprise, violente et sexuelle, bien comme il faut, pour se détendre après une dure journée.



  • +1 avec Sissi.

    Cette mini-série débute beaucoup mieux que la saison 1 et l’acteur principal s’en sort très bien.

    Et bien entendu Peter Mensah déboite toutes les boites à caca du monde.

    Du fun avec du sable.

    Et j’ai même pas eu trop peur avec tout le sang :napo:



  • Spartacus saison 3, ptin j’ai pas tenu un épisode, le gars qui remplace l’ancien Spartacus, mort d’un cancer, est aussi crédible qu’une pizza déguisée en quiche.



  • Han Spartacus, il est si nul que ça ?



  • Spartacus, Sissi, la 1ere saison est “sympa” faut se laisser aller dans les scènes de cul et de baston. Ensuite à cause des problèmes de santé (l’avenir nous dira que c’était pas un fake) de l’acteur principal qui joue Spartacus, ils font une préquelle de la série qui est excellente. Crixus, Doctore et le gars qui joue le beau gosse ça envoie du pâté, c’est vraiment jouissif.



  • Je les ai tous vu sauf la troisième saison, je parlais du nouveau Spartacus. La saison pourrait être bien avec la révolte en toile de fond.



  • @‘Sissi’ said:

    @loloche:
    Je les ai tous vu sauf la troisième saison, je parlais du nouveau Spartacus. La saison pourrait être bien avec la révolte en toile de fond.

    Ah ouais ben écoute si tu vois que ça se passe mieux après 2-3 épisodes fais signe. Mais je pensais comme toi, avec les révoltes, les groupes de gladiateurs formés que ça allait envoyer sévère.

    Paf dés le début le gars qui remplace Spartacus avec sa fausse barbe de 2 jours, ça a fait “couac”, pas une érection ni rien. Pis bon face à Crixus le mec tient pas la comparaison. T’as vaguement une scène ou Doctore démonte 3 types qui m’a fait sourire. Pis après Spartacus et sa femelle ont parlé pendant 3 min et là ils m’ont perdu.

    Et faut avouer que sans Lucy Lawless et John Hannah en Batiatus ça va manquer parce qu’ils tenaient la dragée haute niveau performance d’acteurs.



  • Batiatus. :love:



  • Les paires de nichons étalées au travers de la série et le pénis de Crixus :love: