Attention, ça spoile.

Jeu terminé à l’instant, en dix heures dixit Steam, moins je dirais mais cela m’a paru beaucoup plus long en partie.

On voit arriver le dénouement de loin, le sujet de fin n’était pas traité jusque là et pour celui qui en sait un peu sur 14-18, il était impératif qu’ils en parlent. Je cause bien sûr des mutineries et autres fusillés pour l’exemple par la grande muette. Mais, encore une fois, Ubi manque sa cible en faisant de l’un des héros un assassin d’officier dont l’acte n’est pas vraiment justifié en jeu.
Oui l’officier se montre menaçant et tire des coups de semonce lors de l’assaut final, non il ne tue pas ses hommes.
Pareil pour le héros, on ne le sent pas défaillir par la guerre, on ne le sent pas tiraillé psychologiquement, souffrant d’obusite. Jamais, il avance par le biais du joueur à qui on ordonne de tuer l’officier.
Refuser de combattre aurait été plus percutant. On mène le héros au peloton lors de la scène finale mais on s’en fout un peu, il est devenu un assassin et non un martyr en devenir, victime d’une injustice venue d’en haut.
Puis on se dit que refuser de combattre n’aurait eu aucune logique puisqu’on a fait que ça depuis le début du jeu, sans se poser de question même si le joueur ne tire jamais au fusil sur un autre hormis dans les phases de tank où l’on abat des avions et indirectement leurs pilotes. Pour dire, nos héros sont dissociés de leurs semblables: ils ne portent pas leurs uniformes réglementaires.

La toile de fond est là sauf que le joueur ne fait que aider dans la résolution des conflits. Par exemple, en haut, une troupe est bloquée par une sentri T3, le héros descendra dans un tunnel résoudre deux trois énigmes pour faire sauter la mitrailleuse par le bas à coup de dynamite. La violence est en toile de fond et l’on ne fait que passer à coté. Nos grenades ne tuent pas, elles font fuir.

Quelques screens au dessus pour vous montrer la qualité du gameplay made in Ubi.
Tirez des leviers, tourner des roues, éviter des obus, se cacher derrière des buisson en infiltration, creuser, ramassez des trucs et résoudre des énigmes à peu près identiques. La seule difficulté est dans les passages du genre course poursuite ou bombardement, , il faudra juste connaitre les paterns, du die and retry simplifié.

Je le répète, la réalisation est fantastique, que ce soit la DA ou l’environnement sonore. Vous le possédez ? Jouez y mais en sachant que vous allez vous emmerder sec les trois-quart du temps et que seule sa technique offrira quelque chose et que vous n’apprendrez rien ou presque. Pour le sujet 14-18, une série du genre “Apocalypse” offrira bien plus.